Groupama d’Oc : comment l’assureur régional fait face au défi du changement climatique

découvrez nos offres d'assurance pour protéger votre avenir et vos biens. obtenez une couverture fiable et adaptée à vos besoins avec notre expertise en matière d'assurance.

Découvrez comment Groupama d’Oc relève le défi du changement climatique ! Dans cet article, nous explorerons les actions de cet assureur régional face à un enjeu majeur pour notre planète.

Un contexte économique et climatique complexe

découvrez nos offres d'assurance pour vous protéger et assurer votre tranquillité d'esprit. obtenez une couverture adaptée à vos besoins avec notre équipe dédiée.

Le changement climatique bouleverse le secteur des assurances et Groupama d’Oc n’est pas épargné par cette tendance. L’assureur mutualiste de la région a enregistré un chiffre d’affaires de 867,7 millions d’euros en 2023, soit une augmentation de 8,3% par rapport à l’année précédente. Cependant, ce succès financier est tempéré par une sinistralité élevée due aux événements climatiques. La compagnie a en effet fait face à des dépenses liées aux sinistres climatiques de 664 millions d’euros en 2023, un chiffre en légère baisse par rapport aux 742,7 millions d’euros de 2022.

Efforts pour maîtriser les coûts

Pour gérer ces défis, Groupama d’Oc met en œuvre des stratégies visant à maîtriser les coûts. En 2023, le rapport sinistres à primes s’est amélioré à 77%, contre 93% l’année précédente. Cette amélioration s’explique en partie par la baisse des sinistres climatiques, qui sont passés de 209 millions d’euros en 2022 à 109 millions d’euros en 2023.

Florence Bousquet, directrice générale adjointe de Groupama d’Oc, souligne l’importance de cette amélioration : « Ce qui signifie que pour 100 euros de cotisations émises, nous avons 77 euros de charges de sinistre. Comparé à l’exercice précédent, c’est mieux ou, du moins, moins pire. »

L’impact des événements climatiques récurrents

L’année 2023 a été marquée par des événements climatiques majeurs, tels que la grêle et les tempêtes, qui ont considérablement affecté la sinistralité de l’assureur. Didier Guillaume, nouveau directeur général de Groupama d’Oc, précise : « En 2023, nous avons fait face à des événements climatiques majeurs et à répétition. » Ces phénomènes ont obligé l’assureur à réévaluer à hauteur de 5,5 millions d’euros sa sinistralité de 2022 en raison de phénomènes de retrait-gonflement des argiles liés à la sécheresse.

Défis liés à l’assurance santé

Groupama d’Oc doit également composer avec un transfert de charges des régimes obligatoires vers les complémentaires, notamment en matière d’assurance santé. Didier Guillaume explique : « Ce transfert se traduit in fine par une part de plus en plus importante des frais de santé que nous avons à supporter et des augmentations de tarifs pour les sociétaires. »

Objectifs ambitieux pour l’avenir

Malgré ces défis, Groupama d’Oc vise un chiffre d’affaires de 987 millions d’euros et une rentabilité de 2 à 3% d’ici 2025. Toutefois, le ratio combiné, un indicateur clé de performance pour les compagnies d’assurance, s’est légèrement détérioré, passant à 100,1% en 2023 contre 99,9% en 2022. Pierre Martin, président de Groupama d’Oc, avertit : « Nous avons plusieurs défis à relever, dont le premier est un enjeu de maîtrise technique, parce qu’on ne peut pas durablement avoir un ratio combiné au-delà de 100, sous peine de ne plus être performant sur le métier d’assurance. »

Enfin, Didier Guillaume conclut : « Nous devons être rentables pour continuer à investir. Or, cette rentabilité s’est faite sur les deux dernières années par la finance et si demain les marchés devaient se retourner, c’est bien d’abord par l’assurance, notre métier de base, que nous devons générer cette rentabilité. »